PRIERE D’ACTION DE GRÂCE AU DERNIER SOIR DE L’ANNEE DE BENEDICTIONS 2021

Nous voici réunis Seigneur au terme d’une année de grâce, et glanant quelques motifs épars de mercis dans la forêt de Tes dons inaperçus, nous voulons Te rendre grâce avec Marie, Notre Dame d’Acey, encore revêtue de la douce lumière de la Nativité, et Joseph, compagnon efficace et silencieux de ces jours finissants de 2021.

BÉNI SOIS-TU, SEIGNEUR pour ce DON premier et quotidien de la VIE, qui n’a manqué ni un seul jour ni une seule nuit, à un seul frère en communauté, au long de cette année sans Covid déclaré. BÉNI SOIS-TU, SEIGNEUR pour la merveille de ce monde sur lequel s’ouvrent chaque jour nos yeux, et pour la merveille de ces yeux ! Pour la beauté de ta lumière qui joue avec la pierre et nous convie à la prière, pour l’abondance des eaux et l’alternance des saisons, et tout ce qui fait de nous des hôtes privilégiés et débiteurs d’une Maison commune qui l’est encore si peu.

BÉNI SOIS-TU, SEIGNEUR pour ton Eglise, qui s’est laissée ouvrir l’oreille par le cri trop longtemps étouffé de la souffrance, pour ces victimes nées dans les douleurs à la parole et à la dignité de témoins ; pour ton œuvre de grâce poursuivie malgré tant de laideurs et de crimes, et la fécondité de ce chemin de vérité ; pour le Pape François qui nous invite à l’humble audace d’une marche commune ; et pour Monseigneur Jean-Luc Garin, nouveau pasteur donné à notre Eglise en Jura. Béni sois-Tu !

BÉNI SOIS-TU, SEIGNEUR pour les frères que Tu mets à nos côtés pour partager le quotidien de Tes dons, et apprendre à aimer en plus grand ; pour ces invités de la mauvaise heure et des mauvaises humeurs, qui nous révèlent à nous-mêmes et par Toi nous en sauvent. Pour Jacques, invité du Jeudi-Saint, devenu Marie-Joseph et adjoint au collier de nos 16 prénoms réunis par l’appel de ta grâce. Pour Damien et les Christian en chemin, pour Gilles, l’inattendu, et pour Denis, Jean-Claude, Sandrine, qui nous encouragent à l’école de la fraternité et de la communion.

BÉNI SOIS-TU, SEIGNEUR pour ces mains que nous élevons en action de grâce ou en supplication, ces mains que Tu soutiens pour la liturgie du service, le soin au frère malade, François et maintenant Elie, pour le plus humble labeur ; Merci aussi pour l’aide reçue d’autres mains, bénévoles, infirmières, amis, employés, sans oublier ta Providence à l’œuvre à l’Electrolyse : tant de personnes, de soutiens, et cette activité maintenue qui nous donne de partager largement tes bienfaits.

BÉNI SOIS-TU, SEIGNEUR pour les hôtes et pèlerins qui ont frappé à notre porte en envoyés de ta Miséricorde ; pour ces frères et sœurs en humanité qui nous apportent, avec leurs angoisses et leurs douleurs, leur abattement ou leur révolte, le terrible non-sens d’un monde qui ne se comprend plus. Oui, BÉNI SOIS-TU, SEIGNEUR pour les cœurs en attente, et la soif de silence, première parole où se dit ton Amour.

BÉNI SOIS-TU, SEIGNEUR pour tes bénédictions, et celles advenues par l’élection et la bénédiction d’un abbé, d’un pasteur pour notre communauté ; pour celle de Mère Catherine et pour nos sœurs si proches, à Géronde et au Val d’Igny, nos frères d’Hauterive, et pour Dom Georges, Mère Anne-Emmanuelle, et tous ceux qui contribuent par leur souci pastoral à nous entraîner plus avant sur le chemin de l’Evangile dans l’humble obéissance.

BÉNI SOIS-TU, SEIGNEUR pour nos familles proches ou lointaines qui tissent jour après jour les fils blancs de sagesse et ceux , blonds ou bruns d’une génération nouvelle qui se lève et nous bouscule ; pour tant d’amis dont l’affection, la foi et la prière nous fortifient, et pour nos chers défunts : pour Riquet, Michel, Denis, Odile, dont Tu fais nos devanciers dans l’éternelle Joie de la Rencontre :. Merci Seigneur de faire merci à nos cœurs qui ce soir encore se confient à Toi, car Eternel est ta Miséricorde.